Valence d'Agen - Montaigu de Quercy

Voir la galerie de photos

Voir carte

Un peu d'histoire

Lire les souvenirs

Retour

 

 Cette ligne unissait trois chefs-lieux de canton : Valence d'Agen (alt 69m) départ de la ligne, Bourg de Visa (alt 220m) et Montaigu de Quercy (alt 186m). Elle comptait 42,700 km.

Voici le tracé de la ligne n°6 qui avait une importante partie de sa voie en site propre : Voir carte . Elle partait de deux cent mètres à l'ouest de la gare SNCF (Midi à cette époque) de Valence d'Agen (face à la cour de marchandises) longeait les voies vers l'est, faisait une boucle et escaladait un talus afin de passer au-dessus de la ligne Bordeaux-Cette (on orthographiait Sète ainsi au début du XXème siècle). Puis elle longeait la route départementale Valence-Cahors qui suit le cours de la Barguelonne, affluent de la Garonne. Après une halte à Lalande (commune de Goudourville), une gare à St Paul d'Espis (à 1km du village), elle ne tardait pas à obliquer vers le nord-ouest et à monter doucement dans la petite vallée du ruisseau de Brézègues vers la gare de Castelsagrat, elle aussi établie à l'écart du village. Puis la ligne s'enfonçait dans un tunnel pour déboucher dans la vallée de la Séoune, autre affluent de la Garonne. Après une halte à Brassac, à 2km du village, elle montait à nouveau par une minuscule vallée (le Long Ruisseau !); elle arrivait sur le coteau à la gare de Bourg de Visa, chef-lieu de canton. Elle contournait ce village par l'est et descendait dans la vallée de la petite Séoune en passant sous le village de Lacour de Visa. Elle suivait la route départementale, mais passait encore dans un tunnel afin d'éviter un trop grand dénivelé. Après la halte de Roquecor- La Claux, elle passait sous ce village perché sur un escarpement rocheux et remontait la vallée, le long de la route, jusqu'à son terminus à Montaigu de Quercy. Voir carte Un embranchement avait été construit avant Roquecor, au lieu-dit Espermons-Haut le long de la D80 actuelle afin de rejoindre une ligne des VFDM qui était prévue, depuis Agen, dans le Lot et Garonne proche : cette ligne ne verra jamais le jour.(voir carte ci-dessous de droite).

Voir ICI un tableau de correspondance kilomètriques utilisé pour calculer les tarifs sur la ligne 6.

Quand on se propose de rechercher les traces d'une voie de chemin de fer disparue depuis plus de soixante ans, on se demande si elle est vraiment "rayée de la carte". La carte Michelin actuelle, c'est évident, mais on en trouve trace sur les cartes Michelin des années trente. Et la carte IGN 19/40 Est au 1/25 000è ? J'ai retrouvé les bâtiments qui existent encore, surtout ceux isolés en pleine campagne, mais aussi un des deux tunnels de la ligne; car pour pouvoir passer de la vallée de la Barguelonne à celle de la Séoune (deux affluents de la Garonne), il avait fallu creuser un tunnel : pas mal pour un tramway départemental (carte de gauche) ! Des photos exceptionnelles de la construction de ce tunnel ICI, et des photos actuelles ICI

De même pour passer de la vallée de la Séoune à celle de la Petite Séoune, il y a un tunnel qui est, lui, rayé de la carte : je l'ai redessiné.(carte de droite)

On voit bien le tunnel qui mesure un peu plus de deux cents mètres et un reste de remblai; la gare, vu le relief, avait été construite assez loin du village de Castelsagrat (dénivelé de 50m).

Nous sommes ici entre Lacour de Visa (au sud) et Roquecor (au nord) le sommet de la cote est à 172 m , le tunnel doit être à 157 m ce qui fait une belle rampe surtout depuis Roquecor !

Si on examine la carte sur toute la longueur du tracé, on trouve quelques traces d'ancien remblais aux endroits où la ligne n'était pas en bord de route (à Lacour de Visa par exemple).

Voir la galerie de photos

Voir carte

Un peu d'histoire

Lire les souvenirs

Retour