La ligne Bordeaux-Montauban

 

 

A l'origine, pour le Midi, c'était la ligne Bordeaux-Cette, deuxième artère maîtresse de ce réseau qui unissait les deux grandes villes du Sud : Bordeaux et Toulouse.

1) Le tracé.

Cette ligne suit la vallée de la Garonne : on peut donc en déduire que le profil est facile, mais le tracé a posé en maints endroits des problèmes. particulièrement dans le Tarn et Garonne. Le profil est en légère rampe constante ; la ligne est au niveau de la mer à Bordeaux et culmine à environ 80m à Montauban... rien de bien méchant. A l'entrée du département sur la commune de Lamagistère, la ligne est jumelée avec le Canal latéral à la Garonne qui a été construit à la même époque.

La carte RFF : la partie en Tarn et Garonne.

Elle le suivra plus ou moins de manière serrée jusqu'à Moissac. La proximité de la Garonne, fleuve très capricieux et parfois violent, a exigé des précautions : par exemple entre Lamagistère et Golfech, la ligne est construite en remblai afin d'être au-dessus des eaux (ce fut vérifié en 1930 : les habitants de la région se sont réfugiés sur la voie, au plus fort des inondations.) Dans la région de Valence d'Agen à Malause, de longs alignements permettent les vitesses maxima. Mais à Malause, une courbe serrée, limitant actuellement la vitesse à 120 km/h, a du être construite pour entrer dans le passage le plus difficile du tracé , le long du confluent du Tarn et de la Garonne.

Suite
Retour