Le personnel des TTG

Retour

Peu de traces dans les archives sur le personnel, pas d'état nominatif. On est obligé d'examiner les photos et d'émettre des hypothèses.

Qu'en est-il du personnel du tramway ? Cette photo est très intéressante pour découvrir ce personnel.

Détaillons les autour de la Corpet et Louvet n° 17 (au timbre, remarquez-le !) : 

1 - ce personnage en pardessus à col sombre et casquette, on imagine que c'est un cadre, le directeur des TTG ou le responsable de la ligne 4 puisque cette photo aurait été prise à Lavit.

2-  brandissant fièrement son drapeau, la chef de gare de Lavit, souvent l'épouse d'un agent des TTG.

3- à ses côtés, le pardessus serré par la courroie d'une sacoche, le receveur du train.

4- puis sur la locomotive, le mécanicien, je penche pour le personnage tenant une burette.

5- le chauffeur.

6-enfin, le petit homme avec une casquette, je ne lui trouve pas de rôle défini, un employé ?

D'après Jean Boutonnet, le personnel de conduite et d'entretien se compose pour la ligne 4 qu'il a étudié de trois hommes, tour à tour à la conduite, receveur ou à l'entretien du matériel roulant; il cite même les noms : Lacroix, Nègre et Gourg. Comme deux trains  se croisaient à St Nicolas le matin, au début du service en 1927, il fallait donc deux équipes ; donc plus de trois hommes.  Le chef de gare de Castelsarrasin était un homme, Dulon, pour les autres gares nous trouvons du personnel féminin dont les maris travaillent à l'entretien de la voie. Mmes Delboulbès à Castelmayran, Garrigues à St Nicolas, Roumagnac à Caumont, Combebiac à Lavit. Il n'y avait aucun personnel dans les haltes.  

Il y avait 210 employés en 1932 pour toute la compagnie, mais la crise arrivant et le report du trafic voyageur sur route aidant, il n'en restera plus que 117 l'année suivante.

Sur les autres lignes, il y avait le même type de personnel. Sur chaque carte postale ancienne on découvre le personnel féminin qui pose près du train, comme ici à Molières.

Trois personnes sur la locomotive, une sous l'abri et deux autres posant sur le tablier avant.  Je pense que ceux qui sont devant la gare sont étrangers au service... des usagers.

Sur celle-ci prise à Caylus, au début de l'exploitation de cette ligne, donc en 1913, deux personnes près et sur la locomotive, le mécanicien et le chauffeur, le receveur campé fièrement près du train et enfin une des dames près de la locomotive doit être la chef de gare. 

 
Retour